dimanche 21 août 2016

DES BURKINIS À LA LANGUE ARABE DÈS LE CP

DES BURKINIS À LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
.
.
.
.
.
.
LA FRANCE DEVIENT PAR CIRCULAIRE GOUVERNEMENTALE «TERRE D'ISLAM»
.
Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d'immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans : ils l'ont réalisé.
.
Mais c’est exceptionnel comme décision politique, supprimer l’immigration illégale ! Dans UN PAYS EN FAILLITE dans lequel le nombre de chômeurs explose (malgré LES TRUCAGES DU GOUVERNEMENT), qui rencontre une PÉNURIE DE LOGEMENTS SOCIAUX et qui compte 3,8 MILLIONS DE MAL-LOGÉS AINSI 141 500 SDF
.
LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE ABOLIT LA NOTION «D’IMMIGRATION ILLÉGALE» ET INTERDIT L’EXPULSION DES MIGRANTS CLANDESTINS
13 AOUT 2016 LE FIGARO 
.
Une circulaire du MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT nie de fait la distinction entre immigration régulière et immigration illégale. Pour ALEXIS THÉAS, le principe de l’abolition des frontières et de l’invasion totale et illimitée de l’HEXAGONE sont actés par l’État Français.

.
Le 1er août 2016, les MINISTRES DE L’INTÉRIEUR ET DU LOGEMENT ont publié un
COMMUNIQUÉ passé totalement inaperçu dans la torpeur de l’été mais d’une importance capitale sur le plan de l’évolution des mentalités et de l’idéologie politique française.
.
Ce texte marque une inflexion profonde de la conception française de l’immigration. Jusqu’alors, celle-ci était fondée sur la distinction entre l’immigration régulière et l’immigration illégale. La première, conforme à la loi, était destinée par exemple à accueillir des travailleurs dont la FRANCE peut avoir besoin, à former des étudiants dans l’intérêt de la France ou du pays d’origine, ou bien à assurer le principe d’unité familiale. En revanche, les migrants en situation irrégulière, entrés ou séjournant en infraction avec la loi, devaient impérativement repartir dans leur pays, volontairement ou par la contrainte.
.
Tel était le principe. Cette différence, pour la première fois depuis que l’immigration est devenue un sujet politique au début des années 1980, est désormais officiellement condamnée par l’État. Le migrant en situation irrégulière n’a plus vocation à être reconduit dans son pays, mais à être accueilli en FRANCE et pris en charge par la puissance publique, au même titre qu’un étranger en situation régulière ou qu’un citoyen français en difficulté.

.
LE JURISTE AJOUTE :
.
De facto, le principe ainsi proclamé abroge l’idée de frontière ou de respect du droit de l’entrée et de séjour. Les associations humanitaires, les idéologues, les partisans de la liberté totale d’immigrer en rêvaient depuis au moins quarante ans. M. CAZENEUVE et Mme COSSE l’ont fait. La question est de savoir quel sera l’ampleur de l’appel d’air que cette transformation profonde de tous les fondements de la politique d’immigration française est susceptible provoquer à terme. Le communiqué annonce une FRANCE ouverte, qui n’éloigne plus ses migrants illégaux mais au contraire les accueille.

.
Le potentiel d’émigration est infini: des centaines de millions de personnes déshéritées et désœuvrées, dans ce monde en ébullition, ne songent qu’à trouver un point d’accueil. Le gouvernement, par ce communiqué officiel, leur ouvre les portes de la maison. Reste à savoir si la FRANCE, qui compte cinq millions de chômeurs, de gigantesques problèmes de logement, des centaines de milliers de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, un millier de cités sensibles dévastées par la violence, l’exclusion, le communautarisme, l’islamisme radical, si cette FRANC a les moyens de ce grand appel généreux.

.
Le remplacement de population définitif est donc devenu, par une simple circulaire, la politique officielle du gouvernement français.
.
.
.
L'AFFAIRE DES BURKINIS AU MOTIF DE PUDEUR
.
LES MUSULMANES VEULENT SE CACHER AU REGARD DES HOMMES
.
vraiment ?
.
LES MUSULMANES VEULENT SE CACHER AU REGARD DES HOMMES
18 AOÛT 2016 ACTU.ORANGE
.
[...] AHEDA ZANETTI ne s'attendait pas à ce que sa création suscite autant de réactions.
.
En 2004, cette Australienne d'origine libanaise a imaginé un maillot de bain couvrant pour les femmes musulmanes : le BURKINI. Interrogée par EUROPE 1, elle a évoqué les chiffres des ventes. Depuis plusieurs semaines, une augmentation de 35 à 40% a été constatée en FRANCE. Il semblerait donc que les récentes polémiques visant à bannir le BURKINI de certaines plages françaises (CANNES, LE TOUQUET, etc.) n'aient pas de conséquence économique sur ce vêtement de bain. «Le BURKINI ne discrimine personne. La dernière chose à faire, c'est d'interdire quelque chose et donc de créer de la haine», confie Aheda Zanetti à la radio. Concernant cette controverse française, elle ne comprend pas l'ampleur des débats. Pour elle, «c'est juste un maillot de bain ! Cela ne fait de mal à personne». [...]
.
.
.
.
PUDEUR ET CHOC CULTUREL ORIENT/OCCIDENT
.
.
.
.
BURKINIS ET L'AFFAIRE CORSE
.
.
.
.
RIXE EN CORSE : LA FIN DES MENSONGES
SISCO : LES MAGHRÉBINS ONT PASSÉ LEUR JOURNÉE À AGRESSER TOUT LE MONDE EXPLIQUE LE PROCUREUR
.
L’origine des incidents entre «une famille maghrébine» et des habitants du village de SISCO dans le CAP CORSE samedi, incombe «à l’évidence» à «des membres de la famille», a déclaré mercredi le PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE BASTIA, NICOLAS BESSONE.
.
«Ils on voulu, dans un logique de CAÏDAT, s’approprier la plage et la privatiser», a déclaré M. BESSONE lors d’un point de presse, ajoutant : «ils ont multiplié (…) des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre (…), tensions très fortes, insultes, menaces».
.
.
.
AGRESSION D'UNE MÈRE ET DE SES TROIS FILLES DANS UN VILLAGE DE VACANCES DES HAUTES ALPES
FRANCE crime dans les HAUTES ALPES dans lequel une femme et ses trois enfants ont été grièvement poignardés au couteau par un «déséquilibré» marocain qui jugeait sa tenue trop courte.
.
L'auteur des coups de couteau partageait avec sa famille un appartement mitoyen de celui de ses victimes, au VILLAGE VACANCES FAMILLE (VVF) de LAGRAND (aides aux vacances de la CAF) sur la commune de GARDE-COLOMBE (HAUTES-ALPES). LE FIGARO
.
[...] Tous décrivent un homme très religieux dans son comportement depuis les quelques jours qu'ils le côtoyaient. Ils parlent aussi de son épouse, voilée intégralement EUROPE1
.
.
.
.
AU MAROC, INTERDIRE LE BIRKINI N'EST PAS ISLAMOPHOBE MAIS HYGIÉNIQUE
.
.
.
ILS DÉFENDENT ET FINANCENT LE BURKINI
.
21 AOUT 2016
.
ONG LES MISSIONNAIRES DE LA DÉMOCRATIE SE RÉVÈLENT COMME DES ANGES DE MORT
Lors des renversements de gouvernements les plus récents dans le monde, les ONG occidentales, de pair avec divers services secrets, ont joué un rôle central. De la SERBIE en passant par l’IRAK et la GÉORGIE, par les pays du «PRINTEMPS ARABE», et finalement jusqu’en UKRAINE, elles ont déstabilisé des pays bien ciblés sous le prétexte d’une «œuvre missionnaire pour la démocratie».
LE MILIARDAIRE AMERICAIN GEORGES SOROS «FONDATION OPEN SOCIETY» FINANCE :
* LE CCIF
* «LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME»
* LES «FEMEN»
* LES «NO BORDERS»
* La RUSSIE a officiellement déclaré que le milliardaire GEORGE SOROS est recherché dans le pays, en le citant lui et ses organisations comme étant une «menace envers la sécurité nationale de la RUSSIE» VETERANS TODAY / VIDEO
* Les signalements d’Islamophobie sur TWITTER sont financés par la «OPEN SOCIETY FOUNDATION» DE GEORGE SOROS via le think tank socialiste DEMOS BREITBART 20 AOUT 2016
.
.
.
DÉFENSEUR DU BURKINI : LE CCIF
17 AOÛT 2016 BFMTV
.
Le COLLECTIF CONTRE L'ISLAMOPHOBIE EN FRANCE (CCIF) attaquera devant les juridictions locales tous les arrêtés municipaux interdisant le port du BURKINI à la plage, a annoncé mercredi à l'AFP son porte-parole MARWAN MUHAMMAD.
«Nous irons devant les juridictions locales dans toutes les villes où des arrêtés ont été pris», a déclaré MARWAN MUHAMMAD, pour qui la «bataille juridique» se déroulera sur «le long terme»
.
.
.
DÉFENSEUR DU BURKINI : LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME (LDH)
«Détournant la laïcité de sa vocation, le maire de Cannes organise la discrimination contre des femmes qui ne commettent aucun délit, si ce n’est aux yeux du maire, d’avoir une certaine pratique de leur religion.
[...]
La LDH a décidé de saisir la juridiction administrative d’une procédure en suspension de cet arrêté et de saisir le procureur de la République d’une plainte pénale contre le maire»
.
.
.
DU BURKINI AU NIQAB
.
.
ÉCOLE : LES MÈRES VOILÉES POURRONT ACCOMPAGNER LES SORTIES
28 OCTOBRE 2014 LE FIGARO
.
NAJAT VALLAUD-BELKACEM, MINISTRE DE L'ÉDUCATION [DOUBLE NATIONALITÉ FRANCO-MAROCAINE], estime que «l'acceptation de leur présence doit être la règle»
.
Une nouvelle vision de la laïcité à l'ÉDUCATION NATIONALE ? Alors que la question des accompagnateurs de sorties scolaires reste suspendue depuis plusieurs mois, NAJAT VALLAUD-BELKACEM envoie un signal en faveur des mères voilées. La MINISTRE DE L'ÉDUCATION s'écarte clairement de la voie tracée par l'un de ses prédécesseurs, VINCENT PEILLON. En décembre 2013, celui-ci réaffirmait le bien-fondé de LA CIRCULAIRE CHATEL, qui, en 2012, posait la possibilité d'interdire de sortie les parents manifestant «leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques».
.
«Le principe, c'est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (…), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l'exception», a expliqué NAJAT VALLAUD-BELKACEM, auditionnée le 21 octobre dernier par l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. Un renversement des règles. «Au moment où je veux absolument renouer le lien de confiance, qui s'est distendu, entre les parents et l'école (…), tout doit être mis en œuvre pour éviter les tensions», a argumenté la ministre.
.
DÉFENSEUR DES DROITS faisant état de «zones grises», la plus haute juridiction administrative avait estimé que les accompagnateurs n'étant ni «agents» ni «collaborateurs» du service public, ils n'étaient pas soumis aux «exigences de neutralité religieuse». Tout en laissant possibles certaines restrictions liées au trouble à l'ordre public. Un avis ambigu, laissant au fond la laïcité au milieu du gué. Après les déclarations de la ministre de l'Éducation, les parties concernées par l'affaire réclament plus que jamais des éclaircissements. Du côté des mères voilées d'abord, ces déclarations ont fait naître «un espoir». «Elle doit maintenant aller jusqu'au bout», explique le collectif MAMANS TOUTES ÉGALES
.
Du côté des «responsables de terrain», on apprécie moyennement le «cadeau» de la ministre. Car c'est à eux, en effet, que revient la tâche de trouver un «équilibre» dans les cas délicats. «Il peut y avoir des situations particulières, liées par exemple au prosélytisme religieux, qui peuvent conduire les responsables locaux à recommander de s'abstenir de manifester leur appartenance ou leur croyance religieuse», a précisé NAJAT VALLAUD-BELKACEM devant l'OBSERVATOIRE DE LA LAÏCITÉ. 

.
Une position qui fait bondir enseignants et personnels de direction. À eux donc, de juger du caractère ostentatoire d'une tenue. Est-ce le cas pour un discret voile fleuri ? Sans principe clair, les appréciations peuvent varier selon les individus, les établissements, la réalité du terrain. «La laïcité est une valeur, un principe, pas une chose que l'on adapte en fonction de la réalité, assène JEAN-LOUIS AUDUC, ancien directeur d'IUFM qui suit de près ces questions. L'expérience montre que l'on a besoin de clarté.»
.
Beaucoup, en effe, font le parallèle avec les affaires de voiles dans les collèges et lycées en 1989. À l'époque, le CONSEIL D'ÉTAT, saisi par LIONEL JOSPIN, MINISTRE DE L'ÉDUCATION, avait estimé que le port de signes religieux à l'école n'était pas «incompatible avec la laïcité», à condition qu'il ne soit pas «ostentatoire et revendicatif». Et laissait au terrain le choix d'arbitrer. Le débat s'était finalement soldé par l'adoption de la loi de 2004, interdisant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les établissements scolaires. «À vingt-cinq ans d'intervalle, NAJAT VALLAUD-BEL-KACEM choisit la même attitude et commet la même erreur que LIONEL JOSPIN, estime ALBERT-JEAN MOUGIN, vice-président du SYNDICAT NATIONAL DES LYCÉES ET COLLÈGES (SNALC). Ce ne sera pas tenable. L'État ne peut demander à ses agents d'incarner à eux seuls et selon les circonstances le principe, devenu variable de la laïcité.».
.
Faut-il donc préciser le statut des accompagnateurs ? «À partir du moment où les parents encadrent une sortie scolaire, ils s'apparentent à des agents du service public. Ils incarnent des valeurs et se doivent de respecter la laïcité», estime CATHERINE PETITOT, secrétaire générale adjointe du SYNDICAT DES PERSONNELS DE DIRECTION (UNSA), qui demande des «clarifications juridiques». Faut-il légiférer ? La question est loin de faire l'unanimité à gauche, entre les tenants d'une approche libérale et les partisans de la stricte neutralité. NAJAT VALLAUD-BELKACEM peut-elle se risquer à abroger la CIRCULAIRE CHATEL ? À droite, le député ÉRIC CIOTTI a initié une proposition de loi visant à «inclure les sorties scolaires dans la loi de 2004», enregistrée le 22 octobre à l'Assemblée. Le groupe UMP pourra décider de l'inscrire à l'ordre du jour.
.
.
.
26 AOUT 2016
.
LA JUSTICE SUSPEND L'INTERDICTION DU BURKINI
.
.
.
RÉPONSE DU BERGER À LA BERGÈRE
.
.
.
.
LANGUE CORSE REFUSÉE LANGUE ARABE ENSEIGNÉE DÈS LE CP
.
MANUEL VALLS REJETTE LA CO-OFFICIALITÉ DE LA LANGUE CORSE
4 JUILLET 2016 LE FIGARO
.
En visite en CORSE, le premier ministre MANUEL VALLS a de nouveau rejeté aujourd'hui les demandes des nationalistes corses de rendre la langue corse «co-officielle» avec le français et de créer un statut favorable de «résident» sur l'île, répétant qu'il s'agissait de «lignes rouges».

.
[...] «La RÉPUBLIQUE a une seule langue officielle, le français, car elle est pratiquée par tous. Nous ne reviendrons pas bien sûr sur ce principe», même si elle «reconnaît, aussi, pleinement la langue corse, ciment de votre culture», a-t-il poursuivi.
.
.
.

NAJAT VALLAUD-BELKACEM, MINISTRE DE L'ÉDUCATION [DOUBLE NATIONALITÉ FRANCO-MAROCAINE] APPRENTISSAGE DE LA LANGUE ARABE DÈS LE CP
31 MAI 2016 LORACT
.
La MINISTRE DE L'EDUCATION est revenue ce mardi au micro de JEAN-JACQUES BOURDIN (BFMTV-RMC) sur la polémique au sujet de l'introduction de nouvelles langues étrangères à l'école, et particulièrement l'arabe.
.
.
NAJAT VALLAUD BELKACEM est revenu ce matin sur BFMTV sur la polémique autour de l’enseignement de l’arabe dans les écoles. «On est mauvais en terme de maîtrise de langues étrangères», selon la ministre qui veut plus de «précocité» dans l'apprentissage langues étrangères et plus de «diversité». Dès février dernier, la ministre a annoncé la suppression à la rentrée 2016 des enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO), assurés par des maîtres étrangers, un dispositif ancien et très décrié. Ils seront progressivement transformés en sections internationales à l’école primaire, comme il en existe déjà une petite centaine sur le territoire.
.
Le membre du gouvernement a précisé que la langue arabe pourra être choisie comme langue vivante 1 dès le CP au même titre que l'anglais, le portugais, l'italien, l'espagnol, l'allemand, le turc ou le serbe par exemple. Une polémique a en effet éclaté à l’ASSEMBLÉE NATIONALE puis dans les médias à propos de cette langue alors qu’une députée LES RÉPUBLICAINS n’a pas apprécié qu’on puisse apprendre l’arabe au même titre que les autres langues à l’école.
.
ANNIE GENEVARD a ainsi regretté à l'ASSEMBLÉE NATIONALE «l'introduction de langues communautaires» dans les programmes scolaire et estimé que l'enseignement de l'arabe pourrait miner la «cohésion nationale», pointant également du doigt un «catéchisme islamique». La MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE lui a répondu vertement dans l’hémicycle en dénonçant les propos de la députée de droite. Sur BFMTV, elle est revenue sur cet échange en assurant que cette polémique est «absurde» [...]
.
.
.
LES CAHIERS ÉCRITURE ARABE DANS LES RAYONS DES SUPERMARCHÉS RENTRÉE 2016
.
.
.
ILS NOUS PARLENT DE LA LANGUE ARABE À L'ÉCOLE
UNE DIRECTRICE ET ENSEIGNANTE DE ZEP
UN ALGÉRIEN PARLE DE L'ENSEIGNEMENT DE L'ARABE EN FRANCE ET DANS SON PAYS
.
.
.
RAPPEL : SEULEMENT 1/4 DES ÉLÈVES DE TROISIÈME MAÎTRISE LA LANGUE FRANÇAISE
25 JUILLET 2016 LES ÉCHOS / LE PROGRÈS
.
Selon une étude du MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE dévoilée ce lundi dans LES ECHOS, 60 % des élèves de fin de troisième s'en sortent plutôt bien dans la maîtrise du français.
.
Un niveau qui devrait leur permettre de poursuivre une formation, même si la moitié d'entre eux «doivent encore progresser». Reste qu'un peu plus d'un quart ont «un bon ou un excellent niveau de maîtrise des compétences» attendues en fin de collège.
.
A l'inverse, 15 % des élèves n'ont «pratiquement aucune maîtrise ou une maîtrise réduite de ces compétences et sont en difficulté devant un texte complexe ou comprenant un vocabulaire peu courant». Parmi eux, 3 % sont même «en grandes difficultés» : ils peuvent répondre ponctuellement à quelques questions, mais ne maîtrisent quasiment aucune des compétences évaluées.
.
L'étude a par ailleurs cherché à savoir comment les élèves s'y prennent pour lire, et quelles sont les différences entre les bons lecteurs et ceux qui sont en difficulté.
.
LES RÉSULTATS - inquiétants - montrent que plus d'un tiers des élèves n'ont pas de stratégie de lecture efficace. Ils continuent, par exemple, à lire sans résoudre un problème de compréhension, ou ne ralentissent pas leur vitesse de lecture devant un texte compliqué.
.
.
.